Journée sans culture 

Copy of 02_publication_JSC_2016.jpg

Lancement du livre “Journée sans culture”

Nautilus Bookstore

Samedi, le 23 septembre, 2017 - 18h30-19h30

La Journée sans culture (JSC) est une organisation autogérée, portée bénévolement par des artistes, travailleuses et travailleurs culturel.le.s du Québec. Son premier geste fut l’organisation d’un événement collectif en octobre 2015, une journée de réflexion et de grève symbolique rassemblant plus de trois-cents personnes venues de toutes les disciplines artistiques.

Venez vous joindre à nous pour le lancement inaugural de leur publication, qui  rassemble des textes issus de la première édition de la JSC et de collaborations diverses.

“Journée sans culture” Performance

The Dominion Building, 97 Queen St.

Dimanche, le 24 septembre, 2017 - 10h00-14h30

Imaginez… Une baie vitrée, une vue sur la côte, une odeur de brioche chaude, la faune bigarrée d’un quartier en plein changement au carrefour de la création et de l’inattendu, à deux pas du centre-ville, une valeur montante, un design moderne, une plante tropicale, un couple flou sur fond de modélisation 3D, vous.

Si la possibilité pour les artistes de s’approprier des espaces est, pour nous, une occasion d’émancipation, s’approprier des artistes est aussi, pour le marché et pour les villes, une occasion de développement urbain. La relation des artistes aux territoires qu’ils traversent et occupent est tissée de contradictions : le développement de nos communautés se fait parfois aux dépends des populations locales en favorisant l’embourgeoisement de secteurs entiers, et nos désirs d’inclusion se heurtent à l’indifférence ou à l’hostilité des collectivités que nous côtoyons. Nous sommes tantôt désirés, tantôt expulsés, force de développement et de déplacement, dépossédés et instruments de dépossession.

Journée sans culture poursuit ses recherches sur les politiques de l’art en vous conviant à une intervention performative et une discussion collective, où nous pourrons imaginer notre place dans une écologie de l’espace où nous ne sommes pas seul.e.s., échappant à l’instrumentalisation et à la spéculation.